Ma douleur

Ma douleur,

Cette douleur, cette pointe dans ma poitrine qui me lance au quotidien, ce trou dans mon coeur, cette pensée « que j’aurais du te sauver » qui me hante…

Cette douleur ! Insupportable ! Insoutenable !

Celle qui me réveille en pleine nuit, celle qui me bouffe de l’intérieur, celle qui hante  dans mon sommeil, dans mon réveil, dans mon quotidien.

A toi, douleur, je te haie, je te méprise et je te supporte tous les jours. Je hais ressentir cela, car cela me rappelle l’absence de ma fille, l’absence de ma petite Eline, l’absence de sa chaleur dans le creux de mes bras…

Ma douleur est physique, psychique, psychologique, palpable, visible.

Toi douleur, qui se fait présente alors que je suis entrain de sourire, entrain de rire, entrain d’embrasser ma grande fille April.

Toi douleur, qui me met le doute sur ma propre vie, qui me rappelle que l’on peut se sentir bien, et la seconde d’après qui me fait me sentir au plus mal.

Douleur insoutenable, qui bloque mes mots dans le fond de ma gorge, qui m’empêche de prononcer le prénom de ma toute petite, sans verser un flot de larmes, toi douleur, qui me prend aux tripes quand je vois un bébé, un nourrisson. Toi douleur, qui me paralyse par moment et qui rend mon quotidien si singulier et si personnel.

Je ne peux pas te toucher, je ne peux pas te matérialiser, je ne peux pas t’atteindre pour l’instant, mais crois-moi, je vais t’anéantir, te faire exploser et te conquérir par la plus belle des victoires, ma fierté, ma foie en notre famille, et notre courage de construire par dessus cette épreuve.

Tu me gâches la vie, tu me gâches ces moments de bonheur volés, pour frapper lâchement à un moment ou seul la bienveillance et l’amour règne. Tu me rends dingue par moment, je deviens folle, folle de douleur, folle de rage, folle d’incompréhension, folle de tristesse et de hargne, tu me rends agressive, mauvaise, méchante et hargneuse.

Mais dit toi bien que tu ne gagneras pas… Tu n’auras pas ce qu’il nous reste. Tu n’auras pas notre amour, notre union, notre équilibre et notre courage.

Toi douleur, tu te nourris de notre malheur, tu grandis de notre tristesse et de notre chagrin, et tu salis nos souvenirs de notre petit ange…

Tu n’auras pas ma force, mon courage, ma détermination et ma rage de rendre justice à notre petit trésor… Je ne te laisserais pas gagner. Tu as gagné une bataille, mais tu n’as pas gagné la guerre, c’est moi qui gagnerais cette guerre, ce combat, cette bataille d’une vie… Celle d’avancer, de remettre le pied à l’étrier, de construire par dessus cette épreuve, et quelle épreuve.

Tu n’arriveras pas à m’isoler, à me couper du monde, à me couper des gens, à me couper de l’amour, à me couper de ma famille et de mes amis.

A toi, mon petit ange, mon amour, mon trésor, cette douleur n’est rien à côté de l’amour que je te porte. Tu me donnes la force chaque jour de me lever et de mettre un pied par terre, ta soeur me donne la force de vivre et de sourire à nouveau, ton père me donne la force de me battre pour vous, pour nous, pour notre vie de famille…

Toi douleur, tu finiras poussière et je prendrais plaisir à mettre un grand coup de pied dans ton tas.

 

7 commentaires sur « Ma douleur »

  1. Camille,
    Depuis cette tragédie, tu as déjà parcouru un chemin tres difficile mais indispensable à ta reconstruction.
    Tu dois être fière de toi.
    Tu vas reprendre ton activité, une vie de femme « normale » mais je pense que cette douleur sera présente toute ta vie.
    Certes elle sera par moment un peu moins présente et lourde mais ce sentiment est ce qui fait de nous des êtres humains doués d’émotions.
    Je t’embrasse très fort
    #eline

    Élisabeth (elisacharlotte)

    J'aime

  2. Texte plus que poignant la vie est tellement injuste , étant maman d’une Petite fille de 4mois je ne peux que être d’autant plus touché par ce malheur qui vous arrives .
    Je vous souhaites énormément de courage , justice sera rendu je n’en Doute pas et beaucoup de bonheur avec votre grande fille April vous les méritez bien tous les trois

    J'aime

  3. C’est un très beau texte, Eline doit être très fier de sa maman. Je me retrouve dans ces mots car je le vie aussi à quelques jours d’intervalles pour les mêmes raisons. Je te souhaite beaucoup de courage et d’amour autour de toi.
    Si tu le souhaites, écris moi, je serai ravie.
    Prends bien soin de toi
    Maëlle

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s